Gili Islands

Enfin sur le départ, je n’en pouvais plus de rester dans le Sud de Bali. Besoin de bouger, refaire le sac et d’aller voir ailleurs ! J’ai donc refait mon backpack et ai quitté Echoland au côté de Karoline. Il ne lui reste que quelques jours avant son départ vers l’Australie. On a choisi les Gili Islands, elle voulait absolument y aller et j’avais prévu d’y faire une halte. Que j’y aille maintenant ou plus tard, ça ne change rien, ça reste dans mes plans…

Gili TrawanganLes Gili Islands sont 3 petites îles situées entre Bali et Lombok : Gili Trawangan, Gili Meno et Gili Air. Gili Trawangan est la plus connue des 3, la plus touristique connue pour ses fêtes et bars musicaux. Gili Meno et Gili Air sont plus petites et ont gardé leurs traditions en évitant le boum touristique.
On a choisi Gili Air, un bon compromis entre tranquillité et animation. Car même si on y trouve peu de bars, on peut y trouver des accommodations bien pratiques.

Débarquées par un bateau, on s’est fait accoster par quelques rabatteurs présents sur la plage. Mais on a décliné leurs offres et on s’est renseignées auprès d’un instructeur de plongée qui nous a conseillé un backpack à 5 euros la nuit. Largement correct et clean, pour les intéressés il s’agit du 7sea Backpack. En fait, c’est l’école de plongée du même nom qui le gère, il vous faut partir sur la droit à l’embarcadère et marcher environ 5 minutes pour le trouver.

Que dire des Gili Islands… Ce sont de belles îles les unes à côté des autres. On pourrait les rejoindre à la nage mais les courants sont trop forts pour le faire. Apparemment certains touristes y auraient laissés la vie.
Elles sont aussi à quelques kilomètres de Lombok dont on voit les côtes au loin. Je souhaite d’ailleurs y aller par la suite mais un couple de touristes m’a averti que la malaria était présente sur l’île. Je vais me renseigner et voir !

Coucher de soleil sur Gili AirSur Gili Air, il n’y a pas grand chose à faire… Snorkeling avec masque et tuba, on y voit toutes sortes de poissons. Bronzer sur les chaises des restaurants en sirotant un jus de banane ou de papaye. Faire le tour de l’île en marchant ou à vélo, j’ai opté pour la course à pied pendant que Karoline pédalait ! Lire des bouquins, j’ai fini mon K. Dick et l’ai échangé contre une sorte de roman d’aventures. Et voilà !
On peut aussi partir en plonger mais ça n’est pas prévu dans mon programme. Le petit bonus, non le GROS bonus, on a pu voir des tortues de mer à 10 mètres du rivage en faisant du snorkeling. La femme du magasin de location de matériel nous avait dit qu’on pouvait en voir une si la chance était avec nous ! Et bien, nous avons été chanceuses. Je ne pensais pas possible d’en voir d’aussi près et sans faire beaucoup d’efforts. Il faut quand même avouer que nous avons été aidés par un local qui péchait au harpon au même endroit ! Je le suivais et observais, du coup on a papoté et lorsqu’il a vu une tortue, il nous a appelé. On a suivi la tortue un long moment en la regardant nager… Vraiment un excellent moment !
Pour remercier le pêcheur, on est allées boire un coup dans son restaurant et ça s’est fini en session musique et barbecue. J’ai aussi profité du sunset pour faire de jolis clichés des nuages et des reflets du ciel sur la mer.

Gili AirSi vous voulez passer du temps sur île paisible, n’hésitez pas Gili Air est parfaite en cette saison. Peu de touristes, des températures pas trop chaudes, pas de pluie… Et le lieu est vraiment splendide. Ni voiture, ni scooter sur l’île que des vélos et quelques chevaux, pas de bruit à part le cri des geckos. D’ailleurs j’en ai vu un énorme, long comme mon bras se balandant dans le couloir de l’auberge.

Je ne peux pas rester sur l’île éternellement, je n’ai toujours pas de CB et ici impossible d’obtenir de l’argent sans CB. Je vais donc me diriger vers Lombok en essayant de trouver un Western Union pour me transférer un peu de liquide.

Prochaine destination : Lombok et Mataram.