Lovina

Avant de quitter Singaraja, j’ai profité du petit déjeuner pour discuter avec une locale. Elle m’a informé sur les moyens et prix des transports me permettant de rejoindre Lovina. Lovina est une petite station balnéaire familiale, calme située au Nord de Bali.

Connaissant le prix des bémos pour les locaux, je pourrai négocier correctement le prix pour un tamu. J’ai donc rejoint la station des bémos et rapidement j’ai été accostée par plusieurs chauffeurs. Le premier m’a proposé le fameux bémo spécial pour touriste à un prix exorbitant, je lui ai rapidement expliqué que je voulais un bémo public. Il me demandait 30 000 Rp, alors qu’il n’en faut que 10 000 Rp. Il ne voulait rien entendre, pas de problème, je trouverai quelqu’un de moins con que toi ! Je l’ai donc laissé tout seul devant son bémo et en poursuivant mon chemin, un autre bémo s’est arrêté à ma hauteur et m’a proposé de me prendre pour 5 000 Rp. Parfait !

Si vous venez à Bali, n’ayez pas peur de jouer les indécis, de négocier les prix car si vous ne demandez rien, vous êtes surs de vous faire avoir ! Et si les locaux refusent de jouer le jeu, laissez-les et tentez de trouver une autre personne… On finit toujours pas trouver un local plus « compréhensif », n’essayant pas obligatoirement de vous entuber !

Débarquée à Lovina, le chauffeur m’a déposé devant un hôtel. Il était sur la route principale, un peu bruyante donc j’ai demandé à avoir une chambre à l’opposée de la route. Fidèle à ma tactique quand le prix ne me convient pas, j’ai joué les indécises affirmant que ça n’était pas dans mon budget. Au final, j’ai eu droit à un package comprenant l’hôtel avec le petit déjeuner, une excursion d’une journée sur l’île de Pulau Menjangan associée à 2 plongées, une excursion matinale pour voir des dauphins au lever du soleil et un transport cheap pour rejoindre Kuta, le tout pour 60 euros.
En fait, il faut toujours prétendre que ça n’est pas dans vos moyens et comme par hasard, le bonhomme a toujours un prix moins cher… Il m’a dit qu’il organisait une plongée à Pulau Menjangan et qu’il avait besoin d’une ou deux personnes de plus pour rentabiliser l’affaire, qu’il me proposait un bon prix car les autres avaient payé le prix normal… Escroc va !

Lendemain matin, direction l’île de Pulau Menjangan avec une dizaine de personnes venues soit pour plonger soit pour snorkeler. L’île se trouve à quelques kilomètres du parc national Bali Barat. C’est le spot de plongée le plus connu de l’île, il compte une dizaine de sites. La plongée commence par la descente d’une fosse de 30 mètres, c’est une sorte de mur soudain envahit de coraux.

Je me retrouve dans un groupe de plongée où l’on m’a associé à un autre français, ça n’était pas pour faire un regroupement entre français mais parce qu’il ne parlait pas anglais ! J’ai donc servi de traductrice toute la journée… Mais bon, ça fait plaisir de pouvoir parler un petit peu français, ça devait bien faire une bonne semaine que je n’avais pas croisé de français.
Je n’ai vraiment pas été déçue par ces plongées, nous en avons réalisé 2 à quelques heures d’intervalle. Accompagné par Eddie un formateur, nous avons longé le mur pendant plus d’une heure. Et des poissons, j’en ai croisé de toutes sortes et de toutes les couleurs, ça allait du poisson clown au poisson coffre (j’ai pensé à Eva qui était fan de ce poisson quand nous étions mômes), des rascasses ou encore des poissons perroquets… Et bien d’autres dont je ne connais pas le nom. Nous avons aussi croisé des murènes sortant leur tête des rochers, des homards cachés dans des entailles, des hippocampes et même 3 requins : un requin tigre et 2 bébés requins (je ne sais pas de quels types, ils étaient cachés derrière de gros rochers). Ça fait bizarre d’observer ce type de bestioles en pleine mer et de les avoir à quelques centimètres de soi.

Il est vrai qu’en pratiquant la plongée, on découvre bien plus de choses que lorsqu’on pratique le snorkeling. En profondeur, il y a beaucoup plus de spécimens à voir !

Eddie, le formateur, m’a fait remarquer que je n’étais pas stressée par la plongée, j’ai consommé autant d’air que lui dans le même espace de temps, sans réelle habitude à la plongée. Bien entendu, il m’a incité à passer mon Open Water. J’y réfléchis, peut-être le ferai-je en Thaïlande.

Dauphins à LovinaLe lendemain matin, mon package comprenait cette fameuse excursion pour voir des dauphins. Ça ne me tentait pas trop, car je sais comment se déroule ce type d’animation, l’ayant testé à Tadoussac au Québec. Des dizaines de bateaux font la course à la baleine ou aux dauphins et ça grouille de touristes et d’appareils photo ! Alors certes, j’adore les dauphins mais les observer autour de centaines de bateaux, ça me tentait moins. Mais bon, c’était compris dans le package que l’on m’avait proposé, donc j’y suis allée. Heureusement pour moi, c’est la basse saison et le nombre de bateaux n’était pas si important que ça. J’ai embarqué sur un de ces fameux bateaux traditionnels : les jukung. Je me suis retrouvée avec un vieux routard français qui visite l’Asie depuis plus de 20 ou 30 ans. Il avait de bons conseils sur certains lieux à découvrir plutôt que d’autres notamment au Cambodge.
Sinon effectivement nous avons vu des bancs de dauphins nageant à quelques kilomètres des côtes de Lovina. On les a vus sauter hors de l’eau à quelques mètres de nous. Le petit plus, l’excursion se déroulait au lever du soleil.

Concernant les dernières nouvelles à propos de ma CB, il s’avère que ma banque est vraiment entourée d’une bande de gros incapables. Ces imbéciles avaient oublié de bloquer mon ancienne CB et bien entendu le pirate en a profité pour continuer ses achats. Super !
La nouvelle CB est en transit entre la France et Singapour où je la récupérerai dans quelques jours. D’ailleurs, merci à Laurie et à son papa qui ont gentiment accepté de la récupérer par Chronopost et de me la mettre de côté. Il faut aussi que je remercie Cyb qui m’a mis en contact avec ses amis Singapouriens qui vont me dépanner quelques jours pour dormir là-bas.