Tanah Lot

Juste à quelques kilomètres de la guesthouse se trouve le temple de Tanah Lot, un temple particulier pour son positionnement géographique. Il est perché sur un gros rocher dans l’océan et accessible en fonction des marées. Il n’est accessible que lors de la marée basse. D’après les guides, c’est le temple le plus visité de l’île… Son nom signifie « Terre dans la mer » en balinais.

Bon peu importe, même s’il doit y avoir des centaines de touristes, tout le monde dit que ça vaut le détour lors du couché du soleil et qu’il y a de magnifiques clichés à prendre. Donc je me suis dit qu’il fallait tenter le coup !

tanah-lotL’histoire dit que ce lieu est devenu un temple grâce à un prêtre du nom de Nirartha qui découvrit ce petit îlot et s’y installa pour passer quelques nuits. Plusieurs pêcheurs vinrent lui porter des cadeaux et de la nourriture. Il proposa aux pêcheurs de construire sur ce lieu un sanctuaire en affirmant que ce rocher était un lieu sacré idéal pour vénérer les dieux de la mer. Tanah Lot fait donc partie des 7 temples de la mer construits le long des côtes balinaises par Nirartha pour les dieux de la mer.

J’ai donc embarqué Marcel pour la journée. Au programme, une petite location de scooter pour partir l’après-midi sur les plages balinaises et au retour découverte de Tanah Lot pour le couché du soleil. Louer un scooter à Bali, rien de plus facile ! Tu vas voir l’un des loueurs de scooter, tu lui expliques que tu as bien ton permis de conduire et que tu as déjà conduit un scooter, tu remplis un bout de papier, tu payes 4 euros pour la journée et tu repars avec ton scooter. Même pas besoin de montrer ton permis ni français ni international… Les loueurs s’en moquent, du moment qu’ils louent un scooter et rentrent de l’argent !
Par contre, il faut ensuite éviter les flics ! Ils sont parfois en bord de route et peuvent t’arrêter. Si jamais, tu es arrêter, là tu ne réfléchis pas, tu dis Oui, oui, oui. Pas la peine d’essayer de discuter ce qui l’intéresse ça n’est pas ce que tu as fait mais le billet que tu vas lui donner pour repartir tranquille. Donc en fait avec ou sans permis, si tu te fais arrêter, le flic t’arrête pour arrondir ses fins de mois, il se moque bien que tu sois en règle ou pas. Et même si tu n’as rien fait, que tous tes papiers sont en règle, il trouvera quelque chose à te reprocher comme Vous avez oublié votre clignotant, Votre casque est mal attaché ou encore Votre rétroviseur est mal réglé. Même les loueurs de scooter t’avertissent de la corruption et te disent que dans ce cas, tu donnes un billet au flic pour qu’il te laisse tranquille. Mais il ne faut pas donner plus de 50 000 rupiah, sinon c’est trop ! La corruption des flics touche tout le monde ici, parfois ils sont en bord de route et arrêtent tous les véhicules, une fois que chacun d’entre eux a engrangé suffisamment de billets, ils s’en vont ! Il paraît que c’est l’un des métiers qui rapporte le plus en Indonésie !! Jusque là, je n’ai pas été arrêtée mais certains de la guesthouse l’ont été et ont glissé quelques billets dans la main du policier.
Pas d’âge pour conduire un scooter, enfin il doit bien en avoir un mais personne ne respecte, j’ai croisé 3 gosses de 6 ou 7 ans sur le même scooter. Et parfois, tu croises la famille entière sur le même scooter : la mère, le père et les 2 ou 3 enfants ! L’un des employés de la guesthouse venant de Singapour nous a dit que pour avoir son permis balinais, on lui a demandé s’il voulait passer l’examen ou juste payer un peu plus cher sans le passer… Ici, c’est normal !

Par contre, par la suite, tu dois apprendre à conduire à la balinaise ! Pas de règles, tu conduis normalement à gauche mais si besoin tu peux conduire à droite. L’élément le plus important sur tout véhicule, ça n’est pas les freins mais le klaxon ! Ça klaxonne de partout, et l’utilité du klaxon n’est pas la même. Ici, tu klaxonnes pour dire Attention ! Ne me coupes pas la route car je ne compte pas m’arrêter ou Attention ! je te double donc ne te déporte pas sur la gauche ou la droite. Un peu stressant au début mais on s’y fait vite et on se met rapidement dans le mouvement ! Si par erreur, tu freines ou tu laisses passer une voiture à un carrefour alors que c’était à toi de passer alors là … tu vas attendre un long moment ! Ça reste assez dangereux sur les gros axes routiers mais c’est aussi le cas en France.
Ici, on te double par la gauche, par le droite, on ne regarde pas dans le rétro, on coupe la route et celui qui arrive doit freiner. J’ai pas vu d’accidents, en même temps il y a tellement de trafic que tu ne roules pas à plus de 50km/h, tu ne peux pas aller plus vite car il y a toujours un véhicule devant toi. Alors tu as le temps de voir venir.

Et bien entendu, on a trop trainé à la plage et on s’est retrouvé en pleine sortie des écoles et des boulots dans Bali… Ooooh le bordel ! Tu passes ton temps à slalomer entre les véhicules, les piétons, les vélos… Mais on est arrivés à temps pour voir le couché de soleil sur Tanah Lot.

coucher de soleil sur Tanah LotTanah Lot, le temple est superbe mais c’est un coin définitivement trop touristique ! On dirait Disneyland, tu payes l’entrée, tu gares ton scooter, tu déambules dans des stores jusqu’à rejoindre le temple ! Comme à Disney avant de faire une attraction ! Mais bon, ça valait la peine, on a fait de beaux clichés !