Ubud et le Gunung Batur

Être constamment dans le même hôtel et le même environnement est quelque chose que je n’apprécie guère, ça devient rapidement boring ! On a donc organisé un trip en direction du Nord de Bali vers le centre culturel de l’île qui se trouve dans la ville d’Ubud.

Ça n’est pas ultra compliqué à organiser ce genre de voyage, il faut un peu de patience et de la tchache pour séduire des co travellers. Une fois que tu as séduit 4 à 5 personnes, tu signales à la guesthouse que tu voudrais le minivan pour la journée et voilà !

Nous étions 4 personnes intéressées pour ce petit trip d’une journée en direction d’Ubud. J’ai donc embarqué avec Karoline, Marcel et Dorothy vers le Nord. Après une bonne heure de route, non pas due à la distance mais au trafic routier, nous sommes arrivés à Ubud.

singe à UbudOn a fait une petite halte à la Monkey Forest où tu te promènes dans une sorte de parc rempli de temples dont le temple de Dalem Agung Padantegal et de centaines de singes ! Ces derniers ne sont pas vraiment voleurs, mais peuvent être agressifs, mieux vaut ne pas trop s’approcher ! J’aime pas trop ces bestioles, je les prends en photo de loin, c’est suffisant ! 😉

Ubud est le poumon culturel et artistique de l’île et on s’en rend compte au premier coup d’oeil, des stands d’artistes à tous les coins de rue. Tu y trouves des sculpteurs sur pierre (beaucoup de sculptures réalisées avec le basalte des volcans, ils sont tout proches), des sculpteurs sur bois, des peintres… Ubud reste une destination très prisée mais le tourisme se focalise plus sur les aspects culturels et naturels de Bali, il y a notamment un gros festival de yoga dans les semaines prochaines. Rizières d'UbudOn y trouve aussi des rizières, des plantations de cafés et des forêts tropicales. C’est au Nord de Bali et il y fait bien plus frais, les températures ont tendance à être bien plus fraîches.

On a ensuite rejoint le volcan Gunung Batur, enfin on s’est posé en terrasse pour admirer la vue. Il était trop tard pour envisager une quelconque marche. La dernière éruption date de 2002 et il paraît que les éruptions ont lieu tous les 60 ans. Altitude 1707 mètres, ça n’impressionnera pas grand monde ! C’est plutôt la vue qui est sympathique. Ensuite on a rejoint un temple à quelques kilomètres de là. enfants balinaisOn a eu droit à la cérémonie, on nous a plus ou moins appris les règles de fonctionnement du temple. Enfin on a surtout adoré discuter, enfin essayer de discuter, avec les enfants du village. J’avais quelques bonbons, on a échangé les bonbons contre des photos ! Au début, ils sont timides mais très rapidement c’est facile de les faire sourire.

Et dernier arrêt de la journée, la plantation de café balinaise, alors je ne comprenais pas pourquoi on devait s’arrêter là. Du café à Bali, j’en avais jamais entendu parler ! En fait, la production est tellement faible qu’il est impossible de l’exporter et ça en fait l’un des cafés le plus cher du monde. Laissez-moi vous expliquer pourquoi ! On parle du café Luwak.
Gunung BaturLa culture du café en Indonésie a été apportée par les hollandais qui au 18ème siècle ont commencé à planter du café. Mais ils interdirent aux agriculteurs indonésiens de cueillir les fruits de café pour leur usage personnel. En cherchant, les indonésiens apprirent que les Musang ou Luwak (c’est un animal que l’on trouve en Indonésie, un peu comme une mangouste), mangeaient les graines de café mais qu’ils les laissaient dans leurs excréments étant incapables de les digérer. Les indonésiens ont cherché les excréments de Luwak pour récupérer les graines, les nettoyer puis les torréfier et enfin les moudre afin de créer leur propre café. Le café a obtenu une renommée locale et les hollandais ont voulu en profiter mais la difficulté pour trouver ces graines de café en font une denrée rare. On a goûté ce café, je l’ai trouvé plutôt fort en goût mais bon !!

Prochaine excursion : Le temple de Tanah Lot.