Checkpoint Kuala Lumpur

Après des heures de vol, me voici enfin arrivée à Kuala Lumpur en Malaisie. Je suis partie de bon matin de Paris grâce à Arnaud qui m’a déposé à Orly. Mais c’était sans compter sur les nombreux retards récurrents d’Air Asia… Une bonne heure et demi de retard entre l’enregistrement et le décollage.
Il y avait trop de monde à l’enregistrement et je pense qu’ils étaient un poil débordé.

J’ai pu tester l’enregistrement avec le ticket d’embarquement déposé sur l’iPhone. Ça a fonctionné sans encombre, la dame a scanné le code barre de mon téléphone et c’était terminé ! Je vous le conseille vivement si vous pouvez le faire !

J’ai immédiatement sympathisé avec les 2 filles à côté de moi dans l’avion. On était justement côte à côté au moment de l’enregistrement des bagages. Et en discutant, y a toujours un moment où la fatidique question « d’où venez-vous ? » apparaît… Et là oh magie, elles sont de Montpellier, j’ai naturellement répondu que j’étais de Béziers. Et l’une d’entre elle m’a expliqué qu’elle avait vécu longtemps à Béziers et à force de discussion, il s’avère qu’elle connaît quelques anciennes du rugby féminin. Je savais que le monde était petit mais là sincèrement je l’ai trouvé minuscule ! On s’est mutuellement convié à se retrouver lors de la prochaine féria.

Le vol fût long et plein de petites péripéties. La première concerna les repas qui sont distribués un peu selon ce qu’ils ont sous la main. On a bien galéré pour trouver quelque chose à manger et j’ai fini avec une soupe de nouilles chinoises et un kit-kat. On a tout partagé histoire de ne pas mourir de faim ! Bien entendu qui dit vol charter dit vol pas cher et dit vol pas tip top, pas de TV, pas d’animations, rien de rien… En même temps, pour le prix, on va dire que c’est normal, mais simplement qu’il ne faut pas râler. Mais le temps a passé entre 2 lectures, des renseignements sur la Malaisie, des discussions, un peu d’ordinateur… Je reconnais que le trajet est plutôt long et que comme d’habitude dormir dans un avion, c’est compliqué ! Par contre, le brin de chance, un avion où le silence était présent, chaque personne a vaqué à ses occupations et surtout pas d’enfants en train d’hurler !! Et pour l’avoir vécu lors d’un autre voyage, je vous le dis, c’est pas facile ! En dehors de tout ça, l’avion était nickel, je l’ai même trouvé plus confortable que ceux d’Air Transat, la compagnie charter du Québec.

Arrivée à l’aéroport de Kuala Lumpur mais pas dans l’aéroport le plus important, dans le tout petit situé à 20km de Kuala Lumpur. Le passage à l’immigration s’est fait sans encombre et me voilà avec un nouveau visa et tampon sur mon passeport. J’ai oublié de préciser qu’avant l’embarquement à Paris, j’ai sympathisé avec un jeune qui étudie en Malaisie et qui m’a proposé de me faire découvrir la ville. Bien entendu, j’ai accepté ! Du coup, pas de galère pour trouver la navette qui permet de rejoindre le centre, un de ses cousins venait le chercher, j’ai embarqué à bord. Je suis en ce moment même dans leur giga colocation à lutter contre le jet lag.

À la sortie de l’aéroport, j’ai aussi discuté avec une française, je lui ai laissé mon email. Elle compte découvrir la Malaisie pendant les 3 prochaines semaines. Voilà qui pourrait me faire un premier compagnon de voyage.