Kuala Lumpur

Deuxième et dernière journée sur Kuala Lumpur… J’ai passé l’après-midi avec Alice qui sera mon compagnon de voyage pour les 3 semaines prochaine, nous allons voyager ensemble. Petit rappel, je l’ai rencontré à la sortie de l’aéroport, elle était dans le même vol que moi. Je loge au 8ight Guest House, c’est dans le quartier du Golden Triangle et c’est pas trop mal comme auberge. Y a l’air conditionné et la climatisation, ce qui facilite le sommeil. Les douches et toilettes sont plutôt propres, c’est pas bruyant et y a plein de jeunes pour papoter.

Première étape de notre journée marathon, direction la Puraya Station, l’une des gares centrales de Kuala Lumpur. Après quelques minutes de marche sous un soleil de plomb, nous avons acheté 2 tickets pour Penang où nous irons passés les prochains jours. Penang c’est une région du le Nord de la Malaisie positionnée sur la côte Nord-Est, elle est réputée pour son île, les petites îles et ses plages. Je ne sais rien de cet endroit, je découvrirai sur place.

Une fois, nos billets en poche, nous avons longé l’avenue Jalan Raja Chulan pour accéder au Rainforest, un parc naturel en plein centre ville dans lequel se trouve la Menara Kuala Lumpur. C’est une tour qui sert aux médias nationaux : radios, TV… C’est aussi la seule tour où l’on peut découvrir la ville du ciel. Les tours Petronas ne permettent pas de le faire. Et justement la Menara Kuala Lumpur vole la vedette aux tours Petronas car elle est plus haute par rapport au niveau de la mer que les tours Petronas. Ce fût assez surprenant, je ne pensais pas Kuala Lumpur était une ville aussi étendue. On s’aperçoit qu’après une ville, il y a une autre ville et que dernière celle-ci il y a encore des immeubles. L’horizon se profile via des tours et des maisons. On s’aperçoit aussi que Kuala Lumpur est en constante évolution et construction. Il y a des grues partout, de nouveaux immeubles en construction, c’est un chantier permanent.

Kuala LumpurLa vue du ciel de KL était accompagnée d’un audio guide et d’une attraction attrape touriste imposée. L’audio-gude m’a bien fait rire, un audio guide en français réalisé par des malais. Alors le poney devient le pony, la monarchie devient la monarqui et autres petites difficultés de prononciation qui font bien rire. Nous voulions uniquement un ticket pour grimper dans la tour mais non non, il faut aussi choisir une attraction supplémentaire comprise obligatoirement dans le prix du billet. Après concertation, nous avons opté pour la découverte d’animaux locaux. On a eu droit à des dizaines de serpents en cage, des singes méchants en cage, des mygales en cage, des tortues en cage, des souris en cage, des grenouilles en cage etc. On est arrivés au moment du diner des serpents, les employés les ont nourri avec des souris ou des pigeons vivants. Ils balançaient ça dans la cage et tout le monde observait les serpents croquant dans leur repas. Le clou du spectacle, un gros python genre 5 à 6 mètres à qui on a jeté une poule vivante, histoire de voir comment il la mangeait. Elle a bien failli y passer, elle s’en est sortie de justesse en soulevant sa grosse masse par la force de ses ailes. Pourtant tout le monde attendait cet instant où le python allait dévorer d’un coup de gueule la poule. Les humains sont un poil sadique. Je vous mets en exclusivité un petit extrait du serpent qui se fait son 4h, mmmh Yum Yum (Miam Miam).

Ah oui, j’oubliais, il n’y avait pas que des singes vilains. Une compagnie était en liberté à proximité de la tour et nous avons pu les nourrir. Sur le coup, je me suis dit, ça va être comme en France, les singes qui te sautent dessus pour avoir ton casse croûte. Mais pas du tout, tu prends un bout de biscuit, tu le leur tends et ils l’attrapent doucement. Certes, il y a toujours les dominés et le dominant dans la compagnie, et le dominant ne supporte pas qu’on donne aux dominés.

Une fois l’étape Menara Kuala Lumpur terminée, nous avons rejoint les Tour Petronas. En les voyant, j’ai redécouvert les photos de Yahel et Marion mais ce coup-ci en vraies. Elles ont été conçues par l’architecte argentin Cesar Pelli et inaugurées en 1998. Avec 452 mètres et 88 étages, ces tours furent les plus hauts immeubles du monde jusqu’à ce que soit inaugurée la tour Taipei 101 en 2004. À l’intérieur, on y trouve un immense centre commercial avec des boutiques comme Nike, Versage, Gucci, Adidas, Quiksilver, l’Occitane en Provence… 😉
On se doute que la majorité de la population malaysienne n’achète jamais là-bas. C’est plus une mise en valeur pour montrer la puissance du pays aux touristes. Ensuite, nous avons flané dans le parc juxtaposé aux 2 tours, où la population vient marcher, courir, lire… Il y a même une pataugeoire pour les enfants, on en a profité pour tremper les pieds qui souffraient de la marche et de la chaleur !
Dernier arrêt de la journée, direction Chinatown, et pour cela on a pris le métro. Il est flambant neuf, tout automatisé. Ici, on ne donne pas de tickets mais un jeton qu’il faut scanner pour entrer dans le métro, et il faut le rendre en sortant. Je trouve l’idée assez ingénieuse pour limiter l’utilisation massive de tickets en papier. Ici les jetons sont réutilisables à volonté !
Le Chinatown, c’est comment dire, un gros bordel sans nom surtout la rue : Peling Street. On s’est fait accoster des dizaines de fois par des vendeurs voulant fourguer des DVD, des jeux, des sacs, etc. On a fini par manger sur place dans une sorte de restaurant chinois. Ça payait pas de mine mais c’était bon.

Les photos s’affichent pas, vous les aurez plus tard…

[EDIT] Enfin des photos…