Pulau Tioman

Pulau Tioman

C’est de mon bungalow avec vue sur la plage que je vous écris. Le Lonely Planet parlait d’un petit paradis et il ne s’est pas trompé. Nous sommes sur l’île de Tioman, il faut dire Pulau Tioman, Pulau signifiant île en malais. Cette île se trouvant au milieu de la mer de Chine méridionale est la plus grande et la plus impressionnante des îles de la côte orientale.

Revenons 2 jours en arrière où je vous ai laissé dans le parc national de Taman Negara. Nous avons pris un mini bus en direction de Jerantut, une ville sans intérêt juste bonne pour faire un changement de direction. Sur place, nous avons acheté nos tickets pour rejoindre Mersing en passant par Kuantan. Une grosse journée de transport pour faire ces centaines de kilomètres ! Pas grand chose à signaler à part qu’il caillait dans le bus, les malaysiens mettent toujours la climatisation à fond ce qui oblige tout le monde à mettre un pull (au lieu d’éteindre la clim, oui oui ne cherchez pas) !

En transit sur Kuantan, nous avons vainement essayé de réserver une chambre sur Mersing car nous devions arriver vers 23h. On a tout essayé… Alice a tenté sa chance avec la cabine téléphonique à pièces sauf que ça ne fonctionnait jamais, j’ai essayé d’embobiner un malais pour qu’il appelle pour nous un hôtel, ça n’a pas marché et on a même essayé avec le chauffeur de bus, il a été super sympa sauf que les numéros donnés par le Lonely Planet ne fonctionnaient pas. Bref on a débarqué sans réservation à Mersing, on a pris le premier hôtel disponible, on a payé un poil plus cher car il ne restait que des supers chambres ! Peu importe, on a dormi tranquille et on en avait besoin le voyage nous avait épuisé.

Pulau TiomanLendemain matin, direction le port et ses ferries en partance pour l’île de Tioman. Coup de chance, un ferry partait quelques minutes après notre arrivée, on a donc sauté dedans. Coût de la traversée : 35 RM ce qui fait 8,75 €, et le ferry te dépose sur la plage que tu veux. On avait choisi Kampung Air Batang ou ABC mais c’était tellement mal indiqué qu’on a fini à Kampung Salang. On a pris un petit bungalow en bord de mer pour 27 € la nuit. Nous sommes là pour 3 jours de plages et de mer. Ça fait plaisir de sentir l’odeur de la mer… et d’avoir la peau moite comme lorsque c’est vent marin chez nous !

Première impression, l’eau est d’un joli bleu turquoise, il fait bon et pas trop chaud. Le temps est un peu couvert mais de jolies éclaircies laissent présager de longues journées de session plage. Il y a plein de backpackers sur place qui s’arrêtent comme nous quelques jours sur l’île et profitent de la plage. Mais aussi beaucoup de chinois qui sont en vacances, ce sont certainement les plus je m’en foutistes du coin ! Ils sont carrément irrespectueux des gens et de l’environnement, ça ne les gêne pas de marcher sur les chaussures des gens partis prier, ça ne les gène pas de jeter leurs canettes et poubelles par terre, ça ne les gène pas de gueuler comme des sauvages à minuit… Rien ne les dérange.

Pulau TiomanJ’ai ainsi rencontré Dimitri, un grec qui fuit la crise de son pays et Yacine un français parisien en voyage depuis début janvier. Ça nous a permis de discuter de tout et de rien, de prendre les dernières nouvelles de la France qu’on avait… Bien sur, j’ai profité un peu de la plage, mais la pluie a un peu gâché la fête, même si l’eau était à plus de 25 degrés (à mon avis).

Après 3 jours sur l’île, c’est le départ, un départ que je fais seule, Alice préférant rester sur place. Personnellement je ne peux pas rester, il me faut avoir accès à Internet pour finaliser un projet et les connexions sur l’île coûtent un bras et ne me permettraient d’envoyer mes fichiers. Je ne vois pas plus d’intérêt que ça a resté sur place, il ne fait pas super beau et à mes yeux, la mer sans soleil et ciel bleu, ça n’est pas la mer ! Même si l’eau est d’un joli bleu et qu’elle fait 26 degrés. On devient difficile lorsqu’on peut aller à la mer en 10 minutes et qu’on a la possibilité d’y aller à souhait lorsqu’il fait beau ! Petit rappel à Vinz : plus de 300 de jours de soleil par an 😉

Je prends donc le ferry dans quelques minutes pour rejoindre la terre ferme et la ville de Mersing, avant d’embarquer dans un bus en direction de Malacca. Cette ville faisait partie de mes priorités en Malaisie, elle a été élue dans le top 40 des choses à voir en 2012 par le NY Times, au côté de Montpellier. Étant sur place, je trouve bête de passer à côté.

Je pense y rester 2 ou 3 jours avant de quitter la Malaisie pour Singapour où je pense en profiter pour faire une grande lessive avec sèche linge. Faire sècher le linge a été un vrai problème cette semaine, pluie et humidité à gogo = linge qui pue ! Je compte aussi en profiter pour organiser la suite de mon voyage en Indonésie, dans un premier temps direction Bali et Lombok, et si mon visa n’est pas expiré, j’irai bien sur Sumatra. Veirem ben !