Taman Negara

Taman Negara

8h00 du matin, nous montons dans le bus, enfin le mini bus en direction du parc national de Tamah Negara. C’est le plus grand parc national de Malaisie qui s’étend sur 4 régions. En gros, une jungle impénétrable qui a plus de 130 millions d’années avec sa forêt tropicale, ses arbres gigantesques, ses gros insectes et animaux. Aucune époque glaciaire n’a affecté la région, qui a aussi été épargnée par les éruptions volcaniques. Un territoire inchangé depuis des millions d’années, enfin presque inchangé car l’humain y a déjà fait ses marques. Et ça, on le remarque immédiatement après quelques kilomètres de bus. Nous quittons les Cameron Highlands et nous observons la mécanique humaine qui a bien entamé la déforestation. Des pelles mécaniques et camions sont sur des collines et travaillent à couper les arbres de la forêt tropicale, dans quel but ? ça je n’en sais rien, mais en tout cas, la forêt tropicale a par endroit une sale gueule !
IMG_0519

Avant d’arriver dans le parc, il a fallu rejoindre un petit village pour embarquer sur une sorte de mini bateau nous permettant de rejoindre le coin habité du parc. Enfin je dirai plutôt le coin où l’on débarque les touristes. Cette ballade en bateau a duré une eternité, presque 4 heures à flotter sur les eaux. Cela aurait pu être un véritable moment de détente si la pluie ne s’était pas abattue sur nous pendant une bonne moitié du trajet. Entre éclaircies de soleil et grosses sessions de flotte, on a eu droit à tout ! Bien sur je n’avais pas mon k-way qui était à l’abri au fond du bateau dans mon sac à dos, j’ai du me protéger avec … le gilet de sauvetage. Heureusement la température et la pluie tropicale ne sont pas froides donc même mouillé, on se pèle pas.

En arrivant, nous n’avons rien eu à faire ! Je dis nous et je vous rappelle que nous étions 4 : Alice, les 2 allemands Magnüs et Merja, et moi. Le package tout compris, que nous avions choisi à Tanah Rata nous a offert l’exclusivité de ne rien faire pendant toute la durée du séjour. Et franchement, ce fût bien agréable. On est arrivés sur un mini ponton où Amin nous a accueilli, il a appelé un bateau qui nous a déposé un peu plus haut de la riviére dans des mini bungalows. Certes ils étaient vraiment très très simples : une plaque de béton avec 4 murs en bois et un toit de taule. Mais le calme général du lieu a fait que nous y avons dormi comme des bébés. Enfin en tout cas, j’ai extrêmement bien dormi. Pas trop de moustiques à la ronde, je crois que le spray anti-moustique les a bien éloigné car certains touristes étaient piqués sur tout le corps.

Tout le long de notre séjour, nous avons été traités comme des rois. Nous avions un restaurant pour nous, un restaurant flottant au milieu de la rivière avec une micro île juste à côté sur laquelle nous avons fait des parties de beach volley. En fait, nous devions être les seuls à être venus avec cette agence et les guides n’avaient que nous à contenter. On a donc très rapidement sympathisé avec nos 2 guides : Amin et Crecko, le cuisto et ses cuisinières. Si bien que nous avons partagés de petits apéros, parties de beach volley, session guitare sur la micro île et autres petites activités. C’est toujours plus sympa quand l’entente est cordiale.

img_0525Le premier soir, après un repas de chef, où il y avait tellement à manger que nous n’avons pas pu finir, nous avons eu droit à une courte ballade de nuit au côté de Crecko. Il n’a retenu que mon surnom, le plus facile : GG enfin « Jiji » en anglais. Crecko nous a précisé être guide dans ce parc depuis 9 ans et en 9 années, il a eu la chance ou plutôt l’occasion de croiser un tigre. Ce fût un bref instant, juste le temps de l’apercevoir que le tigre était déjà bien loin ! Il fait parti des quelques personnes qui ont eu la chance d’en voir un, il n’en reste qu’environ 80 dans le parc national de Taman Negara.

Le lendemain fût une grosse journée avec une matinée à marcher dans la jungle. Amin nous avait prévu un bon parcours de marche au milieu de la jungle en suivant un sentier plus ou moins balisé. On ne peut pas dire que ça soit de la marche, par moment c’est plus de l’escalade sur racines et il faut toujours faire attention où l’on pose ses pieds. On a monté un long sentier pour atteindre un petit sommet et voir la forêt tropicale d’un peu plus haut. J’ai pas trop galéré physiquement, même si comme d’habitude la descente fût plus éprouvante car je crains toujours pour cette satanée cheville. J’avais pas le strap magique de Bad Mood ! 😉
J’ai rencontré ma première sangsue, en fait je ne l’ai pas vu mais elle a réussi à me mordre à travers ma chausette, dommage j’aurais bien aimé la voir.

Après la randonnée, on a eu droit à une session de rafting sur quelques kilomètres. Pas de gros rapides mais la puissance de la rivière reste impressionnante. Le courant emporte tout, on a pris plaisir à se jeter dans la rivière et à se laisser porter sur de longs mètres ! On a aussi découvert la vie d’un village arborigène. Mouais bon, on va dire que c’est histoire de montrer à quoi ça ressemblait car ça fait un peu trop zoo et parc d’attraction. Mais bon, on a bien rit lorsqu’il a fallu s’essayer à la sarbacane locale pour tuer un … ours en peluche ! Sinon l’arborigène nous a montré comment faire du feu avec un bout de bois et une liane, c’est bon je connais la technique du feu, je peux faire Koh-Lanta. lol
img_0550

Après tout ça, nous étions sur les rotules… Et on a fini la journée à manger avec nos hôtes sur la micro île en jouant de la guitare jusqu’à tard dans la nuit.

Je pense garder un super souvenir de ces quelques jours à Taman Negara, l’ambiance générale fût excellente. Malheureusement on a aussi du laisser nos amis allemands qui partaient vers Penang. On a échangé nos contacts, et si je fais un saut chez Mya au retour, peut-être irai-je leur faire coucou ?! C’est toujours particulier les relations sociales qu’on peut faire en voyage, j’ai eu l’impression de les connaître depuis des mois alors qu’en fait je n’ai passé avec eux que quelques jours.
Taman Negara

Pour info, cette forêt tropicale a servi de décors à de nombreux films dont Avatar et c’est vrai que l’ambiance générale qui y règne m’a rappelé le film. Je me demande si le film La forêt d’émeraude n’a pas été tourné par ici aussi… Sincèrement, j’ai adoré tous ces bruits qu’on entend le jour et la nuit, ces gros insectes qui chantent 2 fois plus fort qu’un grillon… Cette jungle ne m’a pas plus effrayé que la montagne noire, c’est un autre type de forêt avec ses propres dangers et ses particularités mais ça reste une énorme forêt. Il faut prendre autant de précautions que si l’on partait en randonnée dans les Alpes.

Toutes les bonnes choses ont une fin, adieu Taman Negara ! Nous partons vers la côte est à Mersing pour rejoindre un autre petit paradis : l’île de Tioman.