Carte de l'Asie

Préparatifs : le parcours #1

Ne sachant rien ou presque des pays de l’Asie du Sud Est, j’ai cherché de longues heures sur Internet pour établir un parcours cohérent en tenant compte des distances, des transports et surtout des visas nécessaires. Voici un premier article sur mon éventuel parcours en Asie du Sud Est.

Le billet d’avion

Bien entendu, le premier point d’accroche était le billet d’avion, d’où partir et où attérir… J’ai comparé plusieurs villes et plusieurs pays et concernant le point de départ, j’en ai conclu que le moins cher était un départ de Paris. J’avais aussi observé les départs de Marseille ou de Barcelone. Pour la première ville, elle oblige quasiment un passage par Paris, autant décoller de là-bas directement. Et pour Barcelone, les vols ne sont intéressants qu’en direction de l’Amérique du Sud, pour les autres destinations mondiales, c’est un peu plus cher.

Air Asia, la compagnie low-cost en direction de l’Asie, propose de supers tarifs avec des vols aller pour Kuala Lumpur à 235 euros et il faut ajouter quelques dizaines d’euros pour d’autres destinations dont Bali, Bangkok, Hô-Chi-Minh ou Singapour. Parfait, voilà le billet qui tombe à pic ! Et si vous ne vous imposez pas une date particulière de départ, vous pourrez même trouver des billets moins chers.

L’itinéraire

J’ai passé des heures à la médiathèque à essayer de définir ce que je voudrais voir, ce qui m’attire le plus dans chaque pays en essayant de tracer un parcours possible… Mon premier parcours propose : Malaisie (Kuala Lumpur – Cameron Highlands – Melaka) – Singapour // Indonésie (Bali – Lombok – Jakarta) // Thaïlande (Bangkok – Chiang Mai) – Laos – Cambodge – Vietnam – Thaïlande.

Les petits tirets – représentent les trajets réalisés avec des moyens de locomotions terrestres ou maritimes, tandis que les doubles slashs // représentent un trajet aérien.

Avec quelques difficultés au milieu, un exemple avec la Thaïlande car pour obtenir un visa de 30 jours, il faut arriver par avion sinon on ne nous délivre qu’un visa de 15 jours (un peu court pour voir tout ce que j’aimerai voir). Autre souci le Vietnam qui ne délivre pas de visa à la frontière, il faut en faire la demande avant l’entrée sur le territoire… Et pour cela, il faut savoir précisément à quel moment on entrera au Vietnam. Chose dont je n’ai pas la moindre idée à ce jour, je pense donc faire la demande de visa à l’ambassade vietnamienne de Bangkok.

Beaucoup de difficultés pour établir le parcours le plus simple possible. Je suis quasi sure du début de mon parcours entre la Malaisie et l’Indonésie, pour la suite du voyage je ne sais pas trop encore dans quelles directions je me dirigerai. J’y réfléchis encore et j’ai besoin de me documenter un peu plus.

J’ai quand même quelques atouts dans ma poche avec Cybelle, une amie de DUT, une de ces seules filles qui faisaient partie de ma promotion SRC à Béziers. L’avantage : elle est d’origine vietnamienne et a vécu sur place (entre le Vietnam et Singapour) pendant quelques années, et surtout elle en a profité pour découvrir quasiment toute l’Asie du Sud Est. Bref, voilà quelqu’un qui saura me dire ce qu’il faut absolument voir ou éviter.

Je sais pertinemment qu’on ne suit jamais un parcours lors d’un voyage. On ne le fait JA-MAIS, sauf si l’on fait parti d’un voyage organisé. Mais lorsqu’on est entre amis ou seul, on se laisse porter par les rencontres et coups de coeur. Malgré tout, je pense qu’il est important d’établir un minimum de chemin à suivre, sinon je ne crois pas arriver au point B.