Bye bye Singapour

Passer une semaine à Singapour fût quelque chose de reposant et d’éprouvant en même temps. J’ai passé une super semaine entre découverte, vie d’expatriés et retrouvailles.

Il me faut absolument remercier Anthony et Fred, qui sont devenus mes colocataires le temps d’une semaine. Ils m’ont hébergé une semaine sur leur canapé et m’ont permis de découvrir la vie d’expatriés à Singapour. Je ne crois pas m’être ennuyée et le temps est passé à la vite de la lumière. Entre les repas dans les petits restaurants des quartiers, les sorties du weekend ou encore la soirée foot entre expatriés, j’ai pu profiter de leur vie quotidienne à Singapour.

J’ai aussi retrouvé Laurie, un petit pincement au coeur après ces 5 ans d’absence et tout ce qui a entouré ma vie à Montréal. Peut-être dois-je rappeler qu’elle était ma voisine de coloc au 2244 Harvard Street pendant cette année montréalaise aux côtés d’Arnaud, Lilie, Vanou et Mya. On a discuté inlassablement pendant des heures reparlant des moments passés ensemble au Canada et de ces 5 années passées chacune de notre côté. Je ne regrette pas de m’être arrêtée à Singapour au moment où elle venait voir son papa. Mais j’avoue que ce fût court et que raconter 5 années en si peu de temps est impossible. Je mets de côté l’idée de faire un saut à Miami. Et puis, elle fait son come-back français cet été, on verra si on trouve le temps de faire un saut en Provence.

Et j’ai recroisé le temps d’un verre pour nos anniversaires respectifs, Emmanuelle que j’avais rencontré à Bali et avec laquelle j’avais voyagé quelques jours sur Bali.

Je pars demain matin tôt en direction de Hô-Chi-Minh-City, l’ancienne Saigon, au Viêtnam avec comme projet de remonter en direction du nord et de la ville d’Hanoi avant de rejoindre la Thaïlande. Le plus dur dans ce départ de Singapour, c’est d’avoir passé une semaine entourée d’un tas de personnes toutes aussi sympathiques les unes que les autres, d’avoir eu une véritable vie sociale, d’avoir retrouvée une amie et finalement de devoir encore tout laissé pour repartir seule.