Singapour

En transit sur Singapour

Je suis en transit sur Singapour en attente de mon vol dans 2 jours pour l’Indonésie. J’ai réservé un vol pour Bali avec Air Asia. Le voyage depuis Malacca fût long, car en Malaisie le chauffeur dépose les gens où ils veulent. On fait donc des dizaines d’arrêts pour poser un type ou 2. Et on perd un temps fou. Mais bon ce sont leurs façons de faire, c’est con, car ne sachant pas où je vais, je ne peux jamais abuser de ce système.

Le passage de la frontière, c’est fait sans grande difficulté. Même si pour une européenne comme moi qui n’a finalement jamais vraiment vu le fonctionnement des frontières en Europe, ça impressionne toujours. Les gens sont si froids et rudes, ça me rappelle mon premier passage de frontière par voie terrestre entre le Canada et les Etats-Unis. Encore une chance pour les européens de pouvoir aller et venir d’un pays à l’autre. On en oublie le mot frontière, et parfois on va en Espagne sans même sans rendre compte. J’ai un nouveau tampon sur le passeport, visa de 90 jours pour Singapour, mais je n’en ferai que 3. On remonte dans le bus et là le contraste est saisissant !! Quelle différence entre la Malaisie et Singapour, on passe d’Europark à Disney (désolée, c’est la première comparaison qui m’est venue à l’esprit). Des buildings de haut standing partout et pas des tours traditionnelles, non toujours des trucs qui sortent de l’ordinaire ! Impressionnant ! Oui, c’est sur, on le sait de suite, Singapour est bien dans le monde capitaliste ! Toujours plus !

Bref, ce sont mes premières impressions de nuit ! Oui de nuit, car je débarque toujours de nuit après un long trajet, mais ce coup-ci j’avais une réservation à la G4station. L’auberge m’a été conseillée par Cybelle, une ancienne d’SRC qui a vécu à Singapour. J’avais checké la distance à pied pour la rejoindre, c’était faisable alors je l’ai fait. Je voulais prendre le métro mais je suis tombée sur la seule station où il n’y avait pas de distributeur ! Fuck, pas de cash, pas de métro ni de taxi. Alors j’ai marché, heureusement j’ai un excellent sens de l’orientation et avec un petit plan, j’arrive toujours à bon bord ! Une bonne demi heure de marche avec les sacs à dos, même pas peur. D’ailleurs se balader dans Singapour à 21h, ça fait pas peur du tout, j’ai toujours entendu dire sur c’était un des pays les plus sûrs du monde, et bien, comme dirait Petrouch, c’est pas faux !
Je débarque à l’auberge !! Waouahhh c’est le grand luxe, quel changement avec les auberges miteuses de la Malaisie. Certes le prix n’est pas le même, on passe de 5 à 20 euros. Mais c’est le prix à Singapour. Une auberge ultra sécurisée (c’est même trop, une carte à puce pour l’étage, une clé pour la chambre et une clé pour son coffre personnel), avec des douches et toilettes propres, des machines à laver, une table à repasser, etc. J’ai repéré les échanges de bouquins, y en a français, je vais abandonner mon Philip K. Dick pour autre chose. En tout cas, merci Cyb pour l’adresse !

Une bonne nuit de sommeil, j’ai une petite crève que j’ai chopé à cause des changements de température dus aux climatisation. Je me shoote à l’Advil et utilise un paquet de kleenex à la demi heure.
Centre commercial SingapourPremière journée sur Singapour, pas trop de stress, je sais que je n’ai qu’un jour mais je reviendrai d’ici un mois. Je referai une halte plus longue, elle correspondra à la venue de Laurie, une ancienne de Montréal en vacances chez son papa. Voilà 5 ans que nous ne nous sommes pas vues, elle habite à Miami, c’est assez compliqué ! Et on va se retrouver à Singapour, il faut bien le dire le monde est petit. Donc pour cette journée de transit, j’avais prévu de faire les quelques achats qu’il me manquait. Et il me fallait de la crème solaire (oubliée à l’appartement), un masque et un tuba (pour faire du snorkeling à Bali) et des paquets de kleenex. J’ai trouvé rapidement la crème solaire, la même qu’en France a un prix correct. J’ai un peu plus galéré pour trouver un masque et un tuba, je ne voyais que des lunettes de piscine, à croire qu’ils ne vont jamais à la mer ! Mais à force, et après avoir arpenté la rue des centres commerciaux (Orchad Road), j’ai fini par trouver mon bonheur dans un magasin de sport. Pour les kleenex, pas de problème, direction Carrefour et c’était dans le sac !

img_0706Passant à côté du centre commercial Cathay, je me suis arrêtée pour jeter un oeil à une exposition sur les débuts du cinéma singapourien. Assez intéressant et plein de vieilles caméras, vidéo projecteur, appareils photo à scruter ! Y avait aussi une exposition sur le tsunami japonais, de superbes clichés et certains dataient de février 2012, franchement c’est encore l’apocalypse au Japon. Le décor est digne d’un film de science fiction !

Ensuite, je me suis promenée dans Little India, visitant 3 temples sur mon passage. 2 temples hindous, pour l’un des 2, c’était une infection, ça sentait des pieds ! Horrible ! Les gens déposent leurs chaussures à l’entrée et bien ça laisse une odeur terrible, ça doit refouler les mouches. lol
Et un temple chinois, très animé, les gens jetaient des amulettes par terre (je suppose pour connaître l’avenir ?), d’autres déposaient des offrandes sur une borne. Ils laissent un plateau de fruits, un bouquet de fleurs… Rien de bien extra intéressant, mais ça a occupé mon après-midi.

Lendemain matin, réveil très tôt, pour rejoindre l’aéroport de Changi. Sur le chemin, je croise 2 allemands rentrant chez eux après un road trip de quelques semaines. Je ne pensais pas que le trajet entre le centre ville de Singapour et l’aéroport était si long, heureusement mon vol avait un peu de retard. C’est un peu une habitude chez Air Asia !

Croix occitane à BaliEt là je vous écris de la terrasse de ma guesthouse balinaise, je suis à Changgu à quelques kilomètres de Kuta. J’ai attéri dans une superbe auberge qui s’appelle Echoland, à quelques mètres de la plage, avec vue sur les rizières et ça a l’air hyper clean. Et le petit plus, qu’est-ce que j’ai trouvé dans la salle de bain … une croix occitane sur le porte serviette !! Je crois que je suis au bon endroit, j’ai hâte de discuter un peu avec le propriétaire, pour avoir choisi la croix, il doit bien être du pays !