Ayutthaya, ancienne capitale des Siams

Ayutthaya est une ancienne cité et capitale du royaume Siam pendant plus de 400 ans, plus précisément entre 1351 et 1767 (environ). Puis elle fût assiégée et détruite par les Birmans à partir de 1765. Une fois rayée de la carte, le roi a choisi Bangkok comme nouvelle capitale. Ayutthaya fût donc abandonnée. Cette ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO grâce à ses nombreux vestiges de l’époque Siam.

AyutthayaAyutthaya est à seulement une heure et demie de route de Bangkok, et nous avons donc choisi d’y faire halte pour découvrir ses vestiges anciens.

Pour quitter Bangkok, on a pas cherché plus loin que notre hôtel. En temps normal, j’aime bien voyager par moi-même en prenant les transports locaux. Mais je ne suis pas sûre que ça plairait à ma mère de barouder pour trouver le meilleur prix et finir dans un bus sans clim qui pue avec des poules et des sacs de riz pour s’asseoir. Donc pendant un mois, je change mes habitudes pour un mode de vie un peu plus luxueux.

On a donc pris une sorte de navette qui nous a amené à Ayutthaya. On a choisi un hôtel dans la rue des routards. En même temps, je ne crois pas qu’il y ait des hôtels partout dans cette ville peu accueillante. Car franchement Ayutthaya, c’est vraiment moche et loin d’être pratique pour un touriste sans véhicule.

Revenons à l’hôtel, nous avons donc choisi une des nombreuses guesthouses situées dans la rue des routards. La guesthouse, dont je ne me rappelle plus le nom, venait de rénover ses chambres suite aux dernières inondations. On a pris une chambre sans climatisation et on l’a bien regretté car il faisait une chaleur à crever.

DSC_3166Et c’est sous un soleil de plomb que nous avons essayé de visiter les vestiges de cette ancienne cité Siam. On a loué 2 vélos pour la journée car il est impossible de visiter les ruines à pied, les distances sont énormes entre chaque site. L’étendue des ruines ainsi que les documents d’archives démontrent qu’Ayutthaya fût l’une des cités d’Asie du sud-est les plus prospères.

Mais même avec un vélo, ce fût compliqué, il faisait trop chaud et les rues d’Ayyuthaya ne sont pas adaptées aux vélos. Ce sont des doubles voies avec d’énormes croisements où les vélos ne sont pas prioritaires sur les voitures et les motos. Bref c’est plus dangereux qu’agréable ! Il faut passer son temps à regarder à gauche et à droite pour éviter le choc !
En plus, il faut bien dire qu’on nous prend un peu pour des vaches à lait. Il faut sortir 100 bahts pour chaque ruine à visiter ! Et des vestiges, y en a au moins 15 à voir.

Après quelques heures nous avons donc abandonné… Le tout cumulé, c’était trop ! Avant de lâcher l’affaire, on a quand même pu voir le Wat Ratcha Burana, le Wat Lokayasutha et le Phra Mongkhon Bophit, et un autre temple situé à l’extérieur de la ville dont je ne connais pas le nom.

DSC_3165Le Wat Ratcha Burana
La petite anecdote de celui-là : le Roi Borom Rachathirat II ordonna la construction de deux Chedis (ce sont les petites tours pointues) à l’emplacement où Chao Ai et Chao Yi (2 valeurs combattants) perdirent la vie dans un combat à dos d’éléphant. Dans ces ruines, il y a des centaines de statues de buddha, mais les pilleurs leur ont à chaque fois coupé la tête. Seules quelques sculptures présentes encore la tête du buddha.

Le Wat Lokayasutha avec son buddha géant couché.
Le reste des ruines sont visibles mais elles sont dans un sale état, difficile d’imaginer ce que c’était… Y a toujours des vendeuses devant le buddha qui essayent de vous faire acheter des offrandes. DSC_3160Ça marche bien avec les chinois (ils sont bouddhistes) et j’adore cette « tradition » de coller des gommettes dorées sur le buddha pour le rendre en or !

Le Phra Mongkhon Bophit possède un grand buddha en bronze. En 1767, lors de la destruction de la capitale Siam, les Birmans ont cru que ce grand buddha était en or et ont tenté de le faire fondre. Raté, c’était du bronze !

DSC_3152Comme vous pouvez le voir sur les photos, les vestiges montrent que les constructions sont réalisées avec des briques rouges. Mais à l’époque, les temples et sculptures étaient entièrement recouverts de plâtre blanc. Avec le temps, les destructions et l’érosion, celui-ci a disparu et ne recouvre que quelques portions des temples restants.

On a voulu faire un saut au marché local qui n’a franchement que très peu d’intérêt. Et clairement, Ayuthaya ne mérite pas plus d’une journée sur la durée d’un séjour. Je crois que la meilleure option serait de prendre un tour organisé depuis Bangkok avec un guide et un moyen de transport motorisé pour se déplacer entre les sites. Si vous avez peu de temps, je vous conseille d’aller directement à Sukhothai. Et c’est d’ailleurs notre prochaine destination !