Direction le Laos

J’ai déposé ma maman à l’aéroport et suis rentrée toute seule au centre de Bangkok. Je le savais que ça ferait une drôle d’impression de passer d’un mois accompagné à un retour tout seule ! Je ne voulais pas rester en Thaïlande et au départ, je souhaitais faire un tour en Birmanie. Mais les retours, que j’ai eu, m’ont un peu découragé… Il paraît que le nombre de touristes est croissant depuis les nouveaux changements politiques et que l’offre hébergement n’est pas suffisante face aux nombres de demande. Du coup, les prix flambent et une nuit dans une guesthouse revient au minimum à 20$. C’est beaucoup trop pour mon budget, ça serait envisageable si j’avais un compagnon de route, n’en ayant pas actuellement, j’ai laissé tomber la Birmanie et me dirige vers le Laos.

Le Laos dont j’ai tant entendu de bien de tous les voyageurs… Apparemment des paysages à couper le souffle ! Je veux voir ça. J’ai donc préparé mon parcours, je commencerai par le Sud du pays et ses 4000 îles puis je remonterai vers le Nord avant de traverser la frontière Laos-Thaïlande au niveau de Chiang Rai. Je dois rejoindre à Chiang Mai 3 copines françaises biterroises (ou presque pour Poko) : Poko, Sister et Aurélie avec lesquelles je partirai dans le Sud de la Thaïlande.

Pour rejoindre le Laos, plusieurs options s’offraient à moi : l’avion, le bus ou le train. J’ai choisi le train de nuit et ses couchettes que j’avais déjà expérimenté en revenant de Chiang Mai. Sauf que ce coup-ci, j’ai demandé une couchette sans climatisation, histoire de ne pas être congelée… Je suis donc partie de nuit à 20h30, euh non à 22h, car le train avait évidemment du retard. Et pourtant, il était à l’heure sauf qu’au moment d’embarquer, les agents se sont aperçus qu’il manquait 2 wagons… Du coup, le train est reparti dans les ateliers afin d’ajouter ces wagons. Ça leur a pris 2h !
Je devais arriver à 7h45 et c’est finalement à 10h30 que j’attendrai la ville d’Ubon Ratchathani situé au Nord-Est de la Thaïlande à quelques kilomètres de la frontière laotienne. J’ai du rejoindre la station des bus en faux-taxi car elle était à 12 kilomètres de la gare. Et ce coup-ci, pas de chance, aucun bus pour le Laos avant 15h30.

Encore un passage de frontière terrestre, c’est toujours un grand moment et la règle entourloupe était encore là…
En effet, on descend tous du bus pour traverser la frontière et on se dirige au poste thaïlandais, jusque là aucune difficulté. Puis on rejoint le poste laotien, Visa on arrival c’est marqué en gros ! Je fais donc ma demande de visa, je remplis la paperasse habituelle, où je prends un malin plaisir à noter comme pays Occitània au lieu de France lol, je donne une photo et j’attends. Le laotien me demande 30$, aucun problème c’est le prix du visa, je les lui donne.
Et juste avant de me rendre mon passeport, il me dit « Have you 10$ more ? ». Je lui demande pourquoi, j’ai payé 30$ et c’est le tarif en vigueur alors pourquoi 10$ de plus !! Il me dit « Visa holiday more expensive ». Non non non, 30$ c’est 30$. Je refuse de payer, il me renvoie à la cabine 6. À la cabine 6, on me donne un papier rose et on m’envoie à la cabine 9. À la cabine 9, le bonhomme me tend un billet bleu en échange du billet rose + 10$. Alors je rejoue la scène précédente, non non non, je ne paye pas plus cher. Ce coup-ci, il me dit « You’re late, it’s over time ». Ah en plus, la raison des 10$ supplémentaires change en fonction des personnes, désormais il est question d’heures supplémentaires… Je lui réponds « No problem, I have time, I’m in holidays, I can wait, I sleep here and tomorrow no over time ». Désarçonné il me renvoie au guichet 6, là c’est le vieux laotien pas commode, je lui demande « Où est mon passeport ? », qu’il doit me le rendre, que je ne payerai pas 10$ de plus et que je préfère même retourner en Thaïlande… Il refuse de m’écouter, je regarde de temps en temps le bus où tout le monde m’attend et je me dis, pourvu qu’il ne se tire pas avec mon sac !! Mais tant pis, quand je dis non c’est non, je m’installe sur une table face à lui et j’attends. Je regarde des laotiens joués au volleyball, commence à lire un livre… Au bout de 15 minutes, il m’appelle, me tend mon passeport et me dit Go. Ahahaha, vous ne m’aurez pas !

Bref, ne pas céder et rester ferme !! Ils sont responsables de vous alors ils ne vous laisseront pas coucher devant le poste frontière.

Une chose qui m’a surpris, pas de contrôle des sacs à la frontière, tu laisses ton sac dans le bus et le sac traverse sans accro la frontière. Quand je me dis qu’en traversant la frontière terrestre Canada-USA, on fait descendre tous les passagers du bus et on les aligne avec tous leurs sacs devant eux pour tout vérifier !! Et bien, on est loin de tout ce tralalala en Asie !!

Une fois le manège terminé, je suis remontée dans le bus et après 15 minutes de trajet, nous étions enfin arrivés à Paksé, mon premier point de chute au Laos.