Jim Thompson

En transit sur Bangkok

Après le Nord de la Thaïlande, ma maman souhaitait découvrir le Cambodge sur les conseils d’une amie. Pour rejoindre cette ancienne colonie française, nous avions plusieurs possibilités : l’avion en faisant une escale par Bangkok, mais le prix triple par rapport au bus. Préférant la voie terrestre, on a choisi de prendre le train de nuit jusqu’à Bangkok puis un bus pour rejoindre la frontière.

À la base, on pensait pouvoir faire ces 2 trajets en une journée, sauf que l’important retard du train de nuit, nous a obligé à remettre la suite du parcours au lendemain. Le train de nuit fût … froid, très froid. À l’image des bus, la climatisation est à fond donc on se gèle !!

En arrivant, on a pris un hôtel dans le quartier de Sukhumvit de Bangkok, plus pratique pour se déplacer car il est à côté d’une station de sky train et de métro. Et il fallait prendre l’un des 2 pour rejoindre la station des bus permettant d’aller à la frontière cambodgienne.

Et comme on avait une demi journée sur Bangkok, on en a profité pour découvrir la maison thaïlandaise de Jim Thompson.

Jim ThompsonQui est Jim Thompson ?
Un américain né en 1906 à Greenville dans l’état du Delaware. Il était architecte avant la seconde guerre mondiale, mais il s’engagea dans l’armée américaine et fit la campagne d’Europe. Il arriva à Bangkok après la libération du pays en tant qu’officier des services de renseignement de l’OSS. Il tomba amoureux de ce pays et après avoir quitté l’armée, il revint s’installer definitivement en Thaïlande.

Jim Thompson se passionna pour la soie tissée et se consacra à la renaissance et reconnaissance de cet art thaï. Il adorait la culture asiatique et découvrit les pays de l’Asie du Sud-Est, il ramena des centaines d’objets traditionnels. Il fit construire sa résidence de 6 bâtiments en teck, tous représentatifs des styles architecturaux thaïlandais. Ces maisons proviennent de la ville d’Ayudhya où il les acheta, les fît démonter et ramener à Bangkok.

Il respecta toutes les traditions des artisans bâtisseurs thaïlandais. Il préserva la surélévation des maisons permettant de se protéger des inondations fréquentes, il peint les murs extérieurs en rouge comme cela se faisait pour les bâtiments anciens, etc. Il s’y installa en 1959, un jour juge propice par les astrologues pour emménager.
Sa collection d’objets d’art obtint une importante notoriété, du coup il ouvrit sa maison au public et reversa les revenus aux œuvres de charité et aux projets dédiés à la conservation du patrimoine thaïlandais.

Cette homme tant apprécié de thaïlandais, disparu subitement de manière incompréhensible. Je vous en avais parlé dans mon article sur les Cameron Highlands en Malaisie. Il s’agit du même homme, celui qui un jour de promenade dans la jungle n’est jamais rentré. Des recherche ont été entreprises pour tenter de percer le mystère de sa disparition mais il n’a jamais été élucidé et personne ne sait ce qu’est devenu Jim Thompson. Aucun indice concret n’a été trouvé. C’est devenu une sorte de légende et encore aujourd’hui, le mystère fait jazzer.

Voilà pour la petite biographie de Jim Thompson. Si vous voulez en savoir plus, par ici.
Sa maison en teck vaut le détour, c’est extrêmement bien entretenu. La visite guidée est obligatoire, il y en a en français. Ce fût extra, nous étions les seules pour la visite. La guide parlait très bien français et elle savait de quoi elle parlait. Pas comme certains guides, qui répètent bêtement ce qu’ils ont appris par coeur. Les photos étaient interdites donc no picture!

On a fini la journée dans le MBK Center situé juste à côté. C’était histoire d’occuper la fin de journée. C’est juste un grand centre commercial à l’américaine ! Rien de transcendant !!

On est surtout préparées à affronter le long et périlleux trajet pour atteindre le Cambodge ! Les entourloupes sont fréquentes et il faut beaucoup de patience pour éviter d’y laisser la moitié du porte monnaie !
Bref, on verra bien !