Le cinéma en 4D

Le cinéma en 4D (4 dimensions) faisait parti des choses que je voulais tester à Bangkok depuis que j’avais vu Jean-Luc en parler sur son blog.

Concrétement c’est quoi ?
Vous avez tous testé le cinéma en 2D, celui où tout simplement vous vous asseyez sur le fauteuil et regardez le film. Si vous êtes allés au cinéma ces 4 dernières années, vous avez du testé le cinéma en 3D, celui où on vous donne une paire de lunettes pour voir certains plans en 3 dimensions.
Comme son nom l’indique le cinéma en 4D comporte 4 dimensions. On ajoute des effets sensoriels au film qui vont créer une nouvelle forme de spectacle. Vous allez pouvoir ressentir certains mouvements de caméra grâce à des sièges qui bougent, ressentir le vent ou la pluie grâce à des appareils, voir de la fumée ou du brouillard…

Ce type de salle de cinéma coûte excessivement cher, c’est pour cela qu’on n’en trouve peu. Il y en a une à Bangkok au Cinéma Paragon, elle se trouve dans le centre commercial Siam Paragon.

PrometheusJe suis allée voir Prometheus, le dernier film de Ridley Scott dans ce type de salle. C’est exactement le genre de film qu’il faut aller voir en 4D. Il faut que ça soit un film à sensation sinon c’est totalement inutile !!

Synopsis de Prometheus :
Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.

Je vais pas vous parler du film car je risquerai de vous révéler quelques informations, disons que si vous êtes fans de Ridley Scott, mieux vaut ne rien dire… Sinon c’est pas drôle !

Concernant la 4D, je n’ai pas été déçue, c’est assez déroutant au début de sentir des vibrations dans le siège et d’être placé au même angle que les vues captées par la caméra. Le plus impressionnant reste lorsque vous recevez de l’eau via un petit jet ou lorsqu’il y a des combats et que vous ressentez les coups dans votre dos. Attention, c’est pas non plus Walt Disney, on est au cinéma pas dans un manège à forte sensation.