Le royaume de Sukhothai

Après 7 heures de bus, dans lequel j’ai retrouvé les joies des climatisations poussées à fond, à tel point qu’on se gèle dans le bus, nous avons rejoint la ville de Sukhothai. Située plus au nord de la Thaïlande, elle représente un autre panel de l’Histoire thaïlandaise.
SukhothaiAlors qu’Ayutthaya fût la capitale du royaume des Siams entre 1351 et 1767, Sukhothai fût la toute première capitale des Siams fondée en 1238. Son développement prospère mis fin au règne khmer d’Angkor Wat (les temples d’Angkor au Cambodge). La ville et son royaume sont surtout célèbres pour son art et sa culture. Son déclin est simplement venu de la puissance d’Ayutthaya qui pris plus d’importance et obtint le titre de capitale.
Les ruines de Sukhothai sont inscrites au patrimoine de l’UNESCO depuis 1991.

En descendant du bus et pour ne pas changer en Asie, tu représentes un gros billet qui semble appâter tous les tuk-tuks du coin. Impossible de les éviter et comme d’habitude, on est obligés de mentir pour essayer de les faire fuir. Fini les motorbikes vietnamiennes, les teksi malaisiens, désormais c’est tuk-tuk… Et le traditionnel et célèbre Have a room ?

Oui, j’ai have a room et j’ai booked already. Je les trouve bien plus arrogants qu’ailleurs, ils annoncent des prix multipliés par 4. Désolés les amis, mais si quelqu’un se moque de moi à ce point, c’est clair que je ne vais pas monter dans son tuk-tuk. Je sais que ça n’est pas la peine de s’énerver et que le perdant dans l’affaire, ça ne sera pas moi. Et effectivement, à 20 mètres de là, après avoir laissé cette bande de voleurs, un autre tuk-tuk m’a proposé un prix bien plus acceptable. Je le salue, il a tout compris et du coup, on a choisi de le faire travailler le lendemain.
Il nous a baladé dans les ruines du parc historique de Sukhothai. Impossible de les faire à pied, les vestiges sont trop espacés les uns des autres. Il faut soit un vélo, mais notre dernière expérience à vélo sous un soleil de plomb nous a calmé alors on a opté pour le tuk-tuk.

SukhothaiOn a passé une demi journée dans les ruines de l’ancienne Sukhothai, baladées sur le tuk-tuk local. Les ruines datent d’entre 1235 et 1438. Ce qu’il faut préciser c’est que plusieurs sites ont été totalement rénovés, ils sont bien visibles et on voit facilement ce que les ruines représentaient à l’époque des Siams. Par contre, certains sites sont toujours à l’abandon et il ne reste que quelques briques montrant les vestiges du passé. Le petit plus, c’est que des panneaux représentent le site en 3D tel qu’il était (probablement) par le passé.

DSC_3285Le Wat Mahathat
C’est le temple ancien le plus important de Sukhothai. C’était un monastère et de nombreuses sculptures de buddhas sont présentes sur le site. Un large fossé et un mur entourent le temple, on dit qu’il représentait la limite extérieure de l’univers et de l’océan cosmique !! (ne me demandez-pas ce qu’ils ont pris au petit déjeuner).

Le Wat Chang Lom
Plus loin que les sites précédents, c’est un temple qui possède de nombreuses sculptures d’éléphants. Il y en a en tout 32 qui ornent la base du temple. Certains ont été reconstitués alors que d’autres sont partiellement ou complètement détruits. Les vols de sculptures sont nombreux, ça vaut de l’or sur le marché de l’art.

Wat Si ChumLe Wat Si Chum
Il est très visité car il possède un buddha assis gigantesque, 15 mètres de haut.
On en a vu 2 ou 3 autres mais je ne me rappelle pas des noms et j’ai perdu la brochure. À proximité d’un temple, j’ai observé des femmes thaïes ramassant des escargots noirs au fond du lac pour ensuite les vendre sur le marché.

En fin de journée, nous avons flâné dans un petit marché local. Et nous avons été victime des premiers thaïs refusant de servir des étrangers. Maman a voulu acheter un drapeau thaï, la dame lui a répondu qu’elle n’avait rien à lui vendre et j’ai voulu un roti (une sorte de crêpe) et la dame a aussi refusé de me servir. C’est pas la première fois que ça m’arrive, j’avais déjà essuyé quelques refus dans des coins reculés en Indonésie. Je ne sais pas si c’est par « peur » de l’étranger ou si c’est simplement un problème de communication…
DSC_3347
Il faut que je vous parle de notre guesthouse. Il s’agit de Baan Georges, elle est située un peu à l’extérieur de la nouvelle Sukhothai. Gérée par un belge et sa femme thaï, la guesthouse est un petit paradis avec de superbes chambres et une petite piscine pour se détendre. Ils possèdent aussi un petit restaurant nommé Pho sur la grande avenue de Sukhothai, la cuisine est excellente et largement abordable.

Prochaine étape : Chiang Mai.