Ninh Binh

J’ai quitté Hué après y être restée plusieurs jours. À la base, je comptais juste y rester 2 jours et finalement les rencontres m’y auront fait passer plus de temps. Le backpackers où je me trouvais fût l’un des meilleurs depuis le début de mon voyage. Toutes les pays étaient représentés : allemands, suisses, français, canadiens, sud-africains, brésiliens, thaïlandais, japonais, anglais, australiens, hollandais… Et quand on se sent bien dans un groupe, plus personne ne veut repartir. Après 4 jours de visites et de fêtes, chacun a repris sa route, certains vers le sud et d’autres vers le nord.
Je fais partie du deuxième groupe et j’ai choisi d’aller à Ninh Binh avant de rejoindre Hanoi. J’ai fait ce bout de chemin avec Sylvain, un allemand. On s’est retrouvé dans le même bus de nuit partant d’Hué. 12h de bus de nuit pour parcourir les centaines de kilomètres qui séparent Hué de Ninh Binh. Ce fût long et pas vraiment confortable mais comme d’habitude je dors partout et j’ai réussi à dormir une bonne partie de la nuit. Ici, les bus de nuit sont des bus couchettes, chaque personne a une sorte de mini lit pour se reposer. Les lits sont disposés sur 2 étages et ils sont attribués en fonction de votre taille. Mieux vaut arriver dans les premiers, au risque de ne pas avoir de couchette et de devoir dormir par terre dans l’allée. Si vous êtes trop grand, vous ne risquez pas de dormir dans ces couchettes, elles sont prévues pour des petites tailles.

Nous sommes arrivés à 6h du matin à Ninh Binh et avons rapidement trouvé un backpackers à 3$ la nuit. Une fois, le petit déjeuner avalé, nous avons loué un scooter, seul moyen de visiter les environs de Ninh Binh.

Tam CocDirection Tam Coc que l’on appelle la baie d’Along terrestre. Ce sont les mêmes formes rocheuses mais entourées de rizières et de petites rivières. On a parcouru en barque les 2km de rivière avec un vietnamien qui ramait avec ses pieds.

À quelques kilomètres, on a visité un temple bouddhiste positionné dans des minies grottes : la pagode de Bich Dong. Une jeune fille nous a fait une sorte de visite guidée. J’ai été plus interpellée par son tee shirt que par ses commentaires. Elle portait un tee incitant les femmes vietnamiennes à n’avoir que 2 enfants. Après la guerre, le gouvernement vietnamien a incité les familles à avoir beaucoup d’enfants, ce qu’ils ont fait et font toujours. Mais depuis quelques années, le gouvernement ne peut plus faire face à cette forte natalité et a lancé une campagne pour « imposer » aux femmes de n’avoir que 2 enfants. Sur le tee shirt, on voyait une femme taper un homme avec une massue en disant « 2 childs is enough ». La jeune fille a eu ce tee shirt à l’université. Alors que je me rappelle avoir eu droit au même type de campagne mais sur les slogans du type « C’est celui qui conduit qui boit pas », ici on leur apprend « 2 childs is enough ».

Mua CaveEn milieu d’après-midi, on a rejoint Mua Cave qui est une grotte comme son nom l’indique mais l’attraction principale est un temple situé au sommet d’un pic rocheux. Il y a bien une petite grotte mais elle n’est pas franchement intéressante comparée au point de vue splendide situé au sommet. Il faut compter une petite heure pour le rejoindre et grimper les marches qui y mènent. On a fait ça en plein cagnass, du coup ce fût loooong. En même temps, on allait pas revenir exprès à Mua Cave pour grimper à la fraîche.

Nous avons passé la fin de la journée à découvrir la campagne locale. Les routes sont énormes, ce sont des doubles voies, sauf qu’il n’y a personne pour les utiliser. On croise juste quelques camions charriant de la terre et des scooters. Tout est en construction, et je me demande vraiment pourquoi ils construisent des ponts et des routes immenses alors que personne ne semble les utiliser.

Ninh BinhLes vietnamiens de la campagne vivent simplement de l’agriculture. On les a vu dans les rizières, pêchant au filet dans la rivière, avec des petits troupeaux de vaches ou de chèvres, vendant des légumes…

La ville de Ninh Binh n’a pas grand chose d’intéressant à montrer. Cependant, les habitants croisant moins de touristes ne nous voient pas comme des billets de dollars. Le contact avec eux est plus facile.

Une journée suffit amplement pour découvrir Ninh Binh et ses environs donc nous avons choisi de rejoindre Hanoi en prenant le train. La gare ferroviaire était juste à côté de notre hôtel, le billet nous a coûté 70 000 Dg pour un siège soit environ 3 euros. Le prix est fixe, ça change de la SNCF et ses prix évolutifs.